Mes petites hontes: le Bachelor

On a toutes des petites hontes, des petites choses qu’on apprécie, qu’on aime regarder à la télé et qu’on crie pas forcément sur les toits. Le bachelor fait partie de ces petites hontes…

Si t’es une femme barbara gourde comme moi, tu n’es pas sans savoir que le Bachelor revient en force sur NT1. Tu dois probablement pas te rappeler de Steven et Olivier, qui avaient joué le rôle du serial lover il y a pfiouuuu, des années, ça nous me rajeunit pas, hein!!

Le principe, si tu ne le connais pas est le suivant:

un beau(les gouts, les couleurs, toussa, toussa…) mec ,pété de thunes (qu’il dit, hein), et plein de charisme qui rencontre une vingtaine de nanas de genre plus ou moins différents. Par le biais de rdv solo ou en groupe, le bachelor apprend à connaître les filles afin de prendre la décision ultime. Le fait de rester est symbolisé par une rose que le bachelor donne à ses préférées. Tu connais le principe des chaises musicales? Et bien c’est pareil! A chaque cérémonie de la rose, il y a moins de fleurs que de prétendantes.  

Cette année, nous avons Adriano.

Image

Adriano, il est beau, enfin, à mon sens hein( rappelle toi d’Olivier et des ses grandes oreilles, c’était un autre délire…) ,il est sûr de lui et surtout SURTOUT, il a ce petit accent so cute. Alors fatalement, il ne laisse pas indifférent!! Ma copine me dit qu’elle aime pas, qu’il est trop sûr de lui. Sur ce coup, je suis d’accord, mais c’est le jeu, Lucette!!! Par contre, la peau dorée, la blonditude et les yeux menthe à l’eau, wahouuu!

Quand j’ai vu toutes ces filles super jolies, je me suis d’abord demandée « WHAT THE FUCK », qu’est ce qu’elles font là, elles qui se targuent d’être si belles et si pleines d’assurance…Il est ou le cachalot sous gravillon?

Je n’ai jamais regardé cette télé réalité en étant célibataire( à vrai dire, j’ai eu des histoires tellement longues et sérieuses depuis mes 17 ans que je crois pas avoir été célibataire depuis le lycée!) et du coup, j’ai du mal à me projeter dans ce rôle de prétendante, ce qui peut-être me permet de me moquer et d’analyser le comportement de ces nanas quelque peu dindesque parfois!

 

Pourquoi ce programme me fait rire:

Quand tu regardes ce programme, tu as un vrai microcosme de la faune féminine! Entre les grandes goules, les aguicheuses, les nunuches romantico-fragiles, les narcissiques, les fausses modestes, les plantes vertes, les pleureuses et le reste, t’as bien moyen de voir du clash… Et au final, c’est pas un peu pour ça qu’on regarde ce programme? Du crêpage de chignon en bonne et due forme…

Certaines filles sont juste à baffer(ou à biffler, si t’es un mec)…Alexandra du bachelor, si tu passes par là, sache que tu es juste IN SUP POR TA BLE!! La livia aussi m’a irritée quelque peu dans le premier épisode… La nana qui s’accapare le mec, sérieusement, on a toutes vécu ça en soirée, non? Et puis au final, elle nous touche avec ses complexes de rondeurs(gnéééé quelles rondeurs) et son petit paréo léopard. Ca la rend plus…comme nous quoi! Elle nous ferait presque tirer des larmes… Encore une qui prêche le faux pour avoir le vrai, va! Sérieux, avec de telles formes et des seins pareils, elle pourrait étouffer un homme( et moi et mon 80B on te dit bien des choses!).

Image

jafar, jsuis coincééééé!

Image

Viens là que jte baffe!

Après tu en as d’autres moins irritantes mais ayant des traits de caractère agaçants telles que Déborah la meneuse, Joilita la nunuche, Naima l’égoiste etc…

Les plus cool et les plus « normales » sont de toutes façons évincées…

Et puis, c’est bien connu, les hommes préfèrent les chieuses, et crois moi, j’en connais un sacré rayon mouahaha!

Au final, ce programme me divertit et me permet de me moquer de nenettes que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam. Allez, me lance pas des tomates, ça ne mange pas de pain :)!

Pourquoi je regarde le Bachelor?

Allez, entre toi et moi, on le dit à personne d’autre, ça reste entre nous:

Les belles robes, les coiffures, le maquillage, les diners aux chandelles, les week end sensation, ça envoie pas un peu du rêve là, tout de suite? Toi, là, dans ton pilou du soir ou ton jogging du dimanche?

Ou toi là, avec ton homme qui de toutes façons t’offrira rien à la saint Valentin.

Et toi, là, qui aimerait faire péter la robe à paillettes décolletée jusqu’au nombril mais qui ne trouve aucune occas pour le faire?

Et toi, qui es célib’ et qui rêve de rencontrer le prince charmant(qui au passage, ne nous leurrons pas, les poulettes, n’existe qu’en paquet dans les magasins)…

Sérieusement, et sans se mentir, ce programme hyper futile mais divertissant nous ramène aux choses, à des idéaux de rencontre et de premiers rdv(chandelles, baisers volés, champomy, chambre d’hotel luxueuse et pétales de rose) que, SOYONS HONNETES, n’arrive que dans fifty shades of grey ou dans amour, gloire et beauté…

Dans la vie, la vraie, tu fais un bowling, tu fais en sorte d’être pompette histoire de te décoincer et tu fais ta pot de colle pseudo charmante avec ta cible. toute ressemblance avec des faits réels serait forfuite…)…

Pourquoi certains aspects me dérangent:

Sincèrement, l’Adriano, il a beau être beau(admire la redondance), il m’énerve un peu…

Le gars, clairement, il a envie que toutes les filles soient amoureuses de lui. Et attention à celles qui ne feront pas des yeux de biche énamourées… Ou qui ne montreront pas un intérêt  aussi énorme que l’Ego du monsieur…

Sa technique, Mettre de côté les filles peu démonstratives pour les pousser à se dévoiler… Bon sur le fond, tu me diras qu’on est là pour ça et pas pour repeindre la girafe, mais tout de même… Celles qui ne seraient pas assez collante et admiratives sont poussées dans leurs retranchements, mises de côté pour éveiller chez elles des sentiments contradictoires… Et forcément, ça provoque pour le ptit monsieur l’effet souhaité: la nana qui était à peu près normale, comme dans la vraie vie quoi, se met à lui faire une déclaration de fou…

 

Sérieusement…

 

L’épisode s’est achevé sur « je veux qu’elles aient envie d’être avec moi(de moi)… »

En même temps, elles sont pas là pour enfiler des perles(des perles..Ou autre, hein..?)

 

 

Pourquoi je vais continuer de regarder cet émission au QI d’une huitre non perlière?

 

Parce que c’est comme ça et picétout!!!

Non plus sérieusement, j’ai des journées fatiguantes, je vis des choses intenses sur mon lieu de travail et le soir j’ai juste envie de me vider le cerveau. Cette émission est parfaite en ce sens et réunit les critères suivants:

Comique, Romantique, Dramatique…

Et surtout, ça donne envie d’aimer bien fort son chéri, le vrai, qui ronfle à côté dans le lit(toute ressemblance avec la réalité est encore fotuite) et qui lui eST un homme, un vrai, un authentique et pas l’espèce de Très beau parleur dans le petit écran mais quand même, il est beau adriano…

Tiens, tant que j’y pense, il a un petit air de Bradley cooper, Adriano…

 

cookies aux céréales so delicious <3

Mercredi, jour OFF pour la poulette mais jour ON pour mon petit four…

Avoir ma maison rangée me transcende et me fait papillonner partout avec frénésie. La cuisine n’échappe pas à la règle!

Voici une recette de cookies aux céréales muesli quaker garantissant une texture à la fois aérienne, moelleuse et goûteuse!

Ingrédients pour environ 25 cookies

Beurre : 100 g, mou
Cassonade bio : 80G
Oeuf : 1
Farine : 110 g
Levure : 1/2 sachet
Miel: 1 c. à s.

Bicarbonate de soude: 1 cuill à café.
Muesli quaker : 200 g

Chocolat en petits morceaux: 150G

Pralin: 2 cuill. à soupe

Pépites de nougatine: 2 cuill. à soupe

nutella: une grosse cuill. à soupe

 

La recette:

1. Faire fondre le beurre afin qu’il devienne mou.

2. Ajouter la cassonade et fouetter jusqu’à ce que le mélange soit mousseux

3. Ajouter ensuite l’oeuf, la farine et la levure ensemble, puis le miel, le bicarbonate de soude et bien mélanger le tout.

4. Incorporer enfin le muesli, le chocolat, le pralin, et les nougatines et tourner l’ensemble afin de bien imprégner les céréales. Ajouter le nutella.

5. Préchauffer le four à 175°C. Disposer du papier sulfurisé sur 2 plaques à pâtisserie.

6. former des petites boules de pâte, aplatir légèrement et bien espacer afin que les boules ne se collent pas.

Faire cuire entre 10 et 15 minutes selon la dorure souhaitée. Bien surveiller!

ImageImageImage

régalez vous!!!!

 

4 ans, petit amour de ma vie!

Coucou mon petit chacha d’amour( et voui, dans la vie, la vraie, c’est mon chacha),on y est!Aujourd’hui, dans les 17h et des grosses bananes, tu vas avoir 4 ans!
Déjà, depuis la semaine dernière, on te bassine avec, on t’entraine, pour que tu puisses dire avec fierte et les yeux qui brillent devant les bougies: j’ai 4 ans!

Avec ton anniversaire, je fête aussi un anniversaire particulier: cela fait 4 ans que tu as fait de moi une maman, une vraie, une qui crie, qui râle, qui fait des câlins, qui écoute, qui console, qui gronde, qui guide, une maman… On peut dire que c’est un peu mon anniversaire, non, car ce jour là moi et mon utérus étions aussi de la fête, aheum aheum…..?

Mon ptit chevelu, mon chacha, mon tinamour… Quand tu seras grand, tu liras peut-être ces mots alignés un soir, longuement pensés sur le trajet de retour du travail dans la voiture, et tapoté entre deux bains, deux repas et un coucher….
Pour le moment, tu te contentes de mes bras, de ma présence et de mes je t’aime. C’est bien ça qui compte, finalement, de toutes ces élucubrations maternelles, tu t’en fiches bien…tu as 4 ans… Et tu as bien raison d’être si innocent.

Mon petit chacha d’amour…Quel parcours toi et nous!!! Tu sais, toi tu as 4 ans et ton papa et moi ne sommes amoureux que depuis 5 ans et 4 mois… Tu es arrivé si vite parmi nous… On a eu peur, on a pleuré, beaucoup, pas de peine…C’était bizarre… Et puis on a pas douté une seconde… On a écouté personne, on t’aimait déjà, et on s’aimait tant…c’était ce qui comptait…

Je n’ai jamais été plus heureuse, plus comblée que le jour où j’ai vu ton visage pour la première fois…Il y a des moments qui restent gravés à vie…je suis si heureuse d’être ta maman…

Un an, deux ans, trois ans, quatre ans!!!

Le temps fuit à une vitesse incroyable! On aura pas dit ouf que tu seras déjà adulte…je compte bien profiter de toute ton enfance et toute ton adolescence(« c’est bon, vas-y maman, laisse moi » j’ai tellement hate…..:))))))

Je te souhaite d’être heureux mon chacha d’amour! C’est le plus important!!!!

Happy bdayyyyyyyy tinamour!

Ps: pour ton anniversaire, carrefour a ouvert un drive, si c’est pas un signe ça….

20130129-075206.jpg

Moi, j’ai quatre ans!

Les guètres de ma miss # arme anti froid

Image

N’as tu pas remarqué que lorsque tu mets un legging ou un pantalon à ton grumeau en hiver, tu as interêt à lui mettre des chaussettes de 10 km de long si tu ne veux pas que ton loulou ait les mollets frigorifiés…

Tricoti, tricota, j’ai trouvé la solution, mimi tout plein pour garantir à ma bichette le mollet chaud douillet.

C’est simplissime ma foi!

Une laine douce et assez large telle que la partner 6 de phildar, des aiguilles diamètre 6, 15 mailles montées et tu tricotes au point désiré jusqu’à largeur du mollet +5 cm obtenue( il faut donc mesurer le tour du mollet au préalable!

Pour ce faire, j’ai utilisé pour la première fois le point de riz… Plutôt facile, faut juste pas avoir la tête dans le gaz(comme je l’avais ces derniers temps…) pour changer le premier point au début de chaque rang… Le point de riz, c’est simple: un point endroit, un point envers répété sur toute le rang, et on inverse au suivant…Si j’ai bien compris, car je suis une bille en tricot!!

Lorsque ton rectangle de tricot est terminé, tu couds les largeurs bord à bord avec une aiguille spéciale laine et une chute de partner….Image

Et voilà ma belle d’amour au chaud!

Image

Image

ImageImage

cannelés Bordelais

Image

 

Image

 

 

Ahhhh, les cannelés…C’est une grande histoire d'<3…

J’ai découvert et perfectionné la technique pendant ma première grossesse…

La recette, en elle même n’est pas compliquée… Mais bien suivre la recette me semble PRI MOR DIAL!!

La recette, je l’ai tout simplement trouvée sur pure gourmandise qui est à mon sens THE site de patisserie gorumande… Les macarons sont d’ailleurs aussi à tomber et très bien expliqués!

ingrédients:

Lait : 75 cl
Beurre : 50 g
Jaunes d’oeufs : 3
Oeufs entiers : 3
Sucre en poudre : 300 g
Vanille : 1 c.à s. , pure, en poudre
Rhum ambré : 6 c.à.s.
Farine : 150 g

 

Recette

1. Porter le lait à ébullition et y mettre le beurre coupé en dés à fondre. Bien mélanger le tout puis laisser tiédir.

2. Dans une jatte, mêler les jaunes, les oeufs, le sucre et la vanille pour obtenir une mousse onctueuse.

3. Ajouter à cette préparation le rhum et la farine par petite quantité. Incorporer ensuite le lait tiédi. Bien lisser le tout.

4. Vous pouvez laisser reposer la pâte pendant 1h ou même 1 journée au réfrigérateur.

 

La cuisson

5. Préchauffer le four à 250 °C.

6. Verser un peu de pâte dans chaque alvéole de la plaque à cannelés en silicone. Enfourner pour 15 minutes.
– inutile de graisser la plaque ou ses empreintes –

7. Poursuivre la cuisson en baissant le thermostat du four à 175 °C, pendant 45 autres minutes.

 

 

aucun mérite pour cette super recette, je n’ai fait que suivre les instructions A LA LETTRE!

 

 

bon appétit!!! 🙂

 

Si j’étais ta maman…

Petit billet sans humour et très sérieux.
Il est rare que j’évoque mon métier dans mes billets…J’essaie de faire une cission entre ma vie professionnelle et ma vie personnelle même si parfois, l’aspect humain prend forcément le dessus…
Je suis professeur des écoles. Une professeur qui cette année enseigne dans un établissement un peu spécifique dans le domaine de l’éducation nationale. Mes élèves sont aussi intelligents et ont des compétences cognitives égales à n’importe quel élève lambda. Mais à l’ITEP(institut thérapeuthique éducatif et pédagogique), nous travaillons avec des enfants envahis par leur histoire personnelle, par leurs pulsions et leurs frustrations…Des élèves qui n’ont pas toujours eu un regard bienveillant sur eux et qui aujourd’hui, en sont là, noyés dans leurs angoisses et leurs tristesses qui les empêchent d’avancer ,les rendent malheureux mais surtout, sur le qui-vive et violents.
Enseigner a de tels élèves est un défi de tous les instants, on doit prendre sur soi, éviter les mots de trop et les accès de colère…Bien difficile quand la violence, l’irrespect feint et les grossieretés sont au coeur des séances… En tant que pédagogue(mais ici, avec un fort rôle éducateur), tu ronges ton frein et tu réfléchis à la manière pour… Contourner? Être frontal? Être doux, rude, autoritaire? Pas de recette magique mais surtout rien de pérenne… Se divsifier et être doué d’imagination est le maitre mot pour les faire travailler et se faire respecter…
Dans l’ensemble, bien qu’épuisée par mes journées, et surtout sans formation appropriée, je pense m’en sortir plutôt bien. Mon cerveau, la bas, est en constante ébullition…rebondir, imaginer, créer, anticiper, parlementer, écouter, analyser…Je sortirai grandie d’une expérience si riche et si intense…
Mon avis sur la chose est qu’enseigner dans un tel endroit n’est pas trop compatible avec le fait d’être une jeune maman… Je veux dire, mère de deux petits, petits qui le soir , le week end, monopolisent constamment l’attention et l’énergie. Car le peu d’énergie et de patience qui reste après ces longues journée s’étiole quelque peu(beaucoup) et je constate avec tristesse que je ne tolère plus rien de mes propres petits…
Et pourtant, quel plaisir et quelle joie je ressens quand je constate qu’une compétence est enfin en cours d’acquisition, que le message passe, que le lien se crée…mes élèves,qui ne sont d’ailleurs les miens qu’à mi-temps, suppléant une maitresse. C’est souvent avec une once de plaisir et de satisfaction, que je constate qu’ils trainent dans la classe après l’heure ou reviennent pour une raison « bidon »… Le lien est établi…et ca fait plaisir.

si j’étais ta maman…

Tout ce petit laius plus haut pour en venir à cette histoire…
Dans ma classe, j’ai un élève en manque intense de maman. Sa maman est bel est bien vivante, si tu te poses la question. Ce manque de maternite est tellement omniprésent pour cet enfant qu’il est incapable de rentrer autant que faire ce peu dans un statut d’élève. Tous les prétextes sont bons pour provoquer la confrontation aux autres et à l’adulte référent.Il invente des manoeuvs d’évitement de la classe en provoquant le clash de manière quasi sytématique. La collectivité et le rapport aux autres semble être une véritable épreuve et souffrance…Du coup, c’est non sans dépit que je suis obligee de l’écarter à chaque fois…
Pourtant, quand nous le prenons à part, tout seul, c’est un enfant qui semble très sensible(trop?) , surtout très intelligent et capable d’apprentissages…Seulement voilà , seul…c’est infaisable.
Sur une semaine, il a été capable de se tempérer et de maitriser ses pulsions…une demi journée…il était si fier… « tu as vu maitresse, c’était bien ce matin, j’ai bien travaillé »…pour retourner dans ses travers l’après-midi même et encore plus le lendemain.

Nous discutons beaucoup avec lui…Nous lui accordons du temps, une marge de manoeuvre…
Mais tout revient au même sujet…maman…

Je n’étalerai pas les phrases dites par l’enfant à ce sujet…c’est trop douloureux de se dire qu’à même pas 10 ans, on puisse penser et imaginer de telles choses…mais surtout vivre de tels manques…
Maman, dans ses propos, c’est le maitre mot, sa douleur…

Hier,dans un accès de colère, des mots ont presque franchi la barriere de mes lèvres…que j’aurais regretés aussitôt prononcés…

« je sais que tu es triste, je sais que tu n’arrives pas à joindre ta maman, je sais Qu’elle ne répond pas à tes appels(c’était le problème du jour), mais arrête d’être en colère contrer NOUS, c’est TA maman qui a décidé De te faire travailler ici, en internat, nous n’avons rien décidé et nous sommes là pour t’aider.si.. » j’ai achevé ma phrase sur ces mots, ravalant le fatal « si j’étais ta maman que j’avais failli prononcer….

Oui, si j’étais ta maman…
Ces enfants qui nous rammenent inéluctablement à nos propres peurs de parents…tous les enjeux d’éducations… Çes enfants en déficience parentale(très souvent, pas toujours, hein), si grande… Ces enfants dont l’echo des angoisses et des tristesses se répercute forcément sur l’image qu’on a de nous, en tant que parents…

Oui, si j’étais sa maman, en serait-il là aujourd’hui? Je l’ignore…
Comment peut-on arriver d’avoir un rejet physique pour son propre petit, l’envoyant à quelques centaines de km de soi?si jeune?

Etre dans cet institut m’apporte tant, m’épuise physiquement mais m’enrichit tellement… Et surtout, me recentre sur les essentiels…aimer mes enfants, leur consacrer le temps qu’ils méritent…

Je ne veux pas qu’un jour quelqu’un dise à l’un de mes enfants, si j’étais ta maman…
Je ne veux pas faillir au point de devoir passer le relai…

Je n’entends pas vouloir atteindre la perfection dans ma maternité…mes enfants ont leurs travers et j’ai mes faiblesses… Mais je les aime et je ferai toujours en sorte de les mener vers le meilleur d’eux-même…

Aime ton enfant, mène le vers le meilleur de lui méme et ne lui lâche pas la main. Rien n’est plus douloureux pour un adulte que d’entendre la détresse et la tristesse d’un enfant.

20130119-195218.jpg

les premières fois # la neige

On avait déjà eu de la neige, mais c’était un jour d’école…Alors, je n’avais pas eu l’immense plaisir de voir chevelu courir comme un fou, observer les traces qu’il faisait dans la neige, frotter la voiture, lancer des boules…La neige, il la connaissait, bien entendu! A presque 4 ans, il l’avait déjà vue 2 fois, mais cela a eu une toute autre saveur cette année.

Zibourline a découvert la neige cette année… Manque de chance, une grosse rhino dentaire la terrassant, elle n’a pas eu le droit de profiter pleinement de cet instant d’ébat mais je crois qu’au final, elle en avait pas trop, trop envie, partagée entre la peur de cette froide inconnue si blanche et la joie des sensations nouvelles… Debout dans la neige, elle esquissait des petits pas maladroits…Mi figue, mi raison, elle a terminé la découverte dans mes bras rassurants…

Merci le ciel pour cette neige et pour le bon moment de jeu de mon grumeau ce matin!

Image

 

Image

 

Image

 

Image

Image

Image

Image

 

Image

les indispensables pour démarrer la couture sans frustration

Quand j’ai commencé la couture, je ne savais bien évidemment pas quelles étaient les choses INCONTOURNABLES qu’il fallait avoir dans sa malette de parfaite couturière en herbe…A force d’allers-retours dans ma mercerie de proximité, j’ai à mesure, complété mon attirail. Beaucoup se seraient lassées, les impatientes, je veux dire!

Image

 

  • Le découd-vite sert, comme son nom l’indique, à découdre une couture mal faite de façon très rapide et évite d’abimer le tissu.
  • Le crayon traceur permet de tracer des trait sur le tissu que l’on veut découper.
  • Avoir plusieurs canettes permet d’avoir plusieurs couleurs différentes en avance.
  • Le mètre ruban sert à mesurer(ahhhhh boooooooooon????)
  • Il est intéressant d’avoir un bon jeu d’épingle, surtout lorsque les pièces à assembler sont grandes.
  • De bons ciseaux de couturière sont essentiels pour une bonne coupe nette du tissu.
  • L’épingle à nourrice est idéale pour rentrer un élastique dans une taille ou un bas de manche.
  • Si tu es amenée à coudre des tissus très différents, il te faudra un jeu d’aiguille à machine(adapté à ta machine, j’insiste là dessus) de tailles différentes(pour le jersey, le cuir, le liberty…).
  • la petite aiguille servira pour les finitions à la main.

En plus de tout ce petit bazar qu’il faudra ranger dans une jolie boite, tu rencontreras dans tes livres des termes barbares ou amusants tels que biais ou passepoil…

  • Le biais est un ruban plié en 4 qui sera cousu sur une encolure ou un bord et qui donne une jolie finition. On en trouve de toutes les couleurs et dans plusieurs genre de tissus différents(coton, liberty, simili).

Image

  • Le passepoil se coud entre deux coutures et donne un effet bord arrondi très joli. La finition est très subtile.On s’en sert beaucoup pour les bordures de col , de sacs, de coussins…

Image

  • La viseline thermocollante ou pas est un tissu qui se colle ou pas grace au fer à repasser et qui permet de rigidifier un tissu.

Image

  • les pressions

C’est le moyen le plus rapide et facile(quand on est une faignasse de la boutonnière comme moi) pour attacher deux parties d’un vêtement. Il faut acheter des pression KAM ainsi que la pince KAM qui va avec. Il existe une multitude de couleurs de pressions.

Image

source motif personnel

  • Ruban, est utile de t’en faire la définition? Comme pour le reste, divers matières, coloris et imprimés, it’s up to yaaaaouuuu!
  • De élastique: et voui, pas de taille ou de manches élastiquées sans élastique! Ici il est intéressant d ‘avoir plusieurs largeurs d’élastiques(car en fonction du modèle, la largeur varie). Les élastiques représentent l’avantage de se trouver dans tous les rayons mercerie des grandes surfaces! easy!

 

  • Du fil de différentes couleurs pour assortir à chaque tissu.
  • Des boutons
  • Des fermetures « éclair »

 

 

J’espère que ce petit résumé des essentiels de couture te permettra de moins galérer que moi au début, d’aller directe, bah, à l’essentiel, j’ai envie de dire et surtout de gagner un temps plus que précieux.

 

xoxo, la poulette

 

 

 

 

 

 

 

En attendant la chandeleur…

En bretonne qui se respecte, je sais forcément cuisiner de bonnes Crèpes fondantes à souhait…
J’ai toujours fait ma recette au jugé, à l’oeil, et après plusieurs demandes intempestives de la recette, j’ai décidé de peser et mesurer mon « jugé ».

Alors la chandeleur, c’est bientôt…après les fêtes et la galette c’est rude…Foutu pour foutu, je me suis dit why not faire ça un
Peu en avance? Ça m’évitera de mettre ma bonne volonté à rude épreuve à la fin du mois…

La crèpe froment parfaite est dorée, fondante, légèrement rhumée, salée et sucrée.
Traditionnellement, nous faisions des repas Crèpes toutes les semaines, dans ma famille…A tour de rôle maman , Sandra ou moi nous y attelions…

Les ingrédients

2 œufs
400g de farine
900cl de lait
88g de beurre demi-sel
1 sachet de sucre vanillé
50g de sucre
2 cuill. À soupe de rhum ambré</

20130110-220227.jpg

Dans un grand saladier, battre les deux œufs entiers avec le sucre vanillé et le sucre.
Ajouter un peu de farine puis un peu de lait, ainsi de suite de manière à ne jamais faire de grumeaux.
Quand tu as mis toute la farine et le lait, rajoute le rhum et le beurre, fondu au préalable au micro-onde.

Laisse reposer minimum une heure.

Petit conseil de la bretonne:beurre ta poêle avec du beurre demi-sel!toujours du beurre demi-sel!!!

20130110-220751.jpg

20130110-220818.jpg

20130110-220900.jpg

hmmm c’est encore meilleur le lendemain…

20130111-095726.jpg

Les jolies choses #thaumatrope à la manière de sleepy allow…DIY

thaumatrope, speak english??? Ca veut dire quoi ça?

Ah ah ah! Toi aussi tu es surprise et je te fais découvrir un nouveau mot!

Avant de trouver ce mot, j’ai googlé  » jeu illusion que tourne johnny Deep dans sleepy hollow….tiré par les cheveux, hein, et bien figure toi que j’ai trouvé! Et ça s’appelle un thaumatrope!

le thaumatrope est un jeu en papier tenu par deux rubans que l’on fait tourner. Il a deux faces qui se superposent à la manière d’une illusion d’optique.

Quand j’ai revu sleepy allow lors des soirées tim burton sur arte, qui au demeurant, n’a rien de mignon ni de joli, j’ai flashé sur ce jeu, plein de poésie et je me suis dit qu’il fallait absolument que je le fasse.

Image

source image ralph nugob (site allemand)

Image

source http://education.eastmanhouse.org/

Image

source truebluemeandyou

Je vais te montrer la marche à suivre:

il te faut du papier, un peu de ruban, de la bonne colle, des ciseaux , un feutre fin noir, des crayons de couleur.

1. tout d’abord, sur word, tu vas tracer grâce aux formes automatiques un cercle d’une huitaine de centimètre de diamètre, copie et colle pour obtenir un deuxième cercle aux mêmes dimensions.Imprime et découpe.

2. Dessine sur une face une cage et sur l’autre un piou, plutôt centré afin qu’au moment de l’illusion, il se trouve au milieu de la cage.

Image

Colle sur une feuille canson légèrement cartonnée l’un des cercle et découpe autour.

Colle les extrémités des rubans au milieu du cercle et colle l’autre cercle de papier, dessin dans le sens opposé.

Image

Image

L’illusion n’est pas possible avec un appareil type iphone, il aurait fallu quelque chose de plus pointu….

Image

Image