En attendant la chandeleur…

En bretonne qui se respecte, je sais forcément cuisiner de bonnes Crèpes fondantes à souhait…
J’ai toujours fait ma recette au jugé, à l’oeil, et après plusieurs demandes intempestives de la recette, j’ai décidé de peser et mesurer mon « jugé ».

Alors la chandeleur, c’est bientôt…après les fêtes et la galette c’est rude…Foutu pour foutu, je me suis dit why not faire ça un
Peu en avance? Ça m’évitera de mettre ma bonne volonté à rude épreuve à la fin du mois…

La crèpe froment parfaite est dorée, fondante, légèrement rhumée, salée et sucrée.
Traditionnellement, nous faisions des repas Crèpes toutes les semaines, dans ma famille…A tour de rôle maman , Sandra ou moi nous y attelions…

Les ingrédients

2 œufs
400g de farine
900cl de lait
88g de beurre demi-sel
1 sachet de sucre vanillé
50g de sucre
2 cuill. À soupe de rhum ambré</

20130110-220227.jpg

Dans un grand saladier, battre les deux œufs entiers avec le sucre vanillé et le sucre.
Ajouter un peu de farine puis un peu de lait, ainsi de suite de manière à ne jamais faire de grumeaux.
Quand tu as mis toute la farine et le lait, rajoute le rhum et le beurre, fondu au préalable au micro-onde.

Laisse reposer minimum une heure.

Petit conseil de la bretonne:beurre ta poêle avec du beurre demi-sel!toujours du beurre demi-sel!!!

20130110-220751.jpg

20130110-220818.jpg

20130110-220900.jpg

hmmm c’est encore meilleur le lendemain…

20130111-095726.jpg

Les jolies choses #thaumatrope à la manière de sleepy allow…DIY

thaumatrope, speak english??? Ca veut dire quoi ça?

Ah ah ah! Toi aussi tu es surprise et je te fais découvrir un nouveau mot!

Avant de trouver ce mot, j’ai googlé  » jeu illusion que tourne johnny Deep dans sleepy hollow….tiré par les cheveux, hein, et bien figure toi que j’ai trouvé! Et ça s’appelle un thaumatrope!

le thaumatrope est un jeu en papier tenu par deux rubans que l’on fait tourner. Il a deux faces qui se superposent à la manière d’une illusion d’optique.

Quand j’ai revu sleepy allow lors des soirées tim burton sur arte, qui au demeurant, n’a rien de mignon ni de joli, j’ai flashé sur ce jeu, plein de poésie et je me suis dit qu’il fallait absolument que je le fasse.

Image

source image ralph nugob (site allemand)

Image

source http://education.eastmanhouse.org/

Image

source truebluemeandyou

Je vais te montrer la marche à suivre:

il te faut du papier, un peu de ruban, de la bonne colle, des ciseaux , un feutre fin noir, des crayons de couleur.

1. tout d’abord, sur word, tu vas tracer grâce aux formes automatiques un cercle d’une huitaine de centimètre de diamètre, copie et colle pour obtenir un deuxième cercle aux mêmes dimensions.Imprime et découpe.

2. Dessine sur une face une cage et sur l’autre un piou, plutôt centré afin qu’au moment de l’illusion, il se trouve au milieu de la cage.

Image

Colle sur une feuille canson légèrement cartonnée l’un des cercle et découpe autour.

Colle les extrémités des rubans au milieu du cercle et colle l’autre cercle de papier, dessin dans le sens opposé.

Image

Image

L’illusion n’est pas possible avec un appareil type iphone, il aurait fallu quelque chose de plus pointu….

Image

Image

je n’aurai plus de nourisson…

Image

Ce n’est pas un billet de tristesse ou de regret… J’ai vécu mes grossesses et la période nourrisson de mes bébés pleinement…Avec plus ou moins d’épanouissement, notamment les premiers mois de zibourline, mais pour le reste, j’ai adoré être enceinte!

Mon facebook regorge et fleurit de future maman et leurs beaux ventres arrondis ainsi que de jolis nourrissons tout frais…

Le creux de mon ventre, infime, regrette cette maternité que je balaie d’un mouvement de main… Porter mes enfants a été les plus beaux mois de ma vie, ma bulle de sérénité, un épanouissement sans borne et faille… J’ai aimé être enceinte comme on peut aimer le gateau au chocolat… J’ai aimé chaque naissance, aussi différentes ont-elles pu être, tantot facile, tantot extrêmement douloureuse…

J’ai aimé les longues heures de tête à tête avec mes poupons…

J’ai aimé la maternité au sens premier du terme…

Mais j’ai, je veux dire, nous avons choisi de nous arrêter à deux… Nous ne nous voyons pas plus de 4, 2 au carré, ca ne fait pas plus de 4…. Nous voulons être et rester une petite famille…Et puis quoi, nous nous sentons comblés et complets… Une garçon, une fille, papa, mama, nous ne pouvions rêver plus belle équation…

Je viens d’une très grande famille… Et c’est non sans surprise que les gens me demandent « mais pourquoi 2?pourquoi pas plus? »

Non je n’ai pas mal vécu mon enfance au sein d’une famille nombreuse, bien au contraire, c’est cette configuration qui a fait de moi ce que je suis aujourd’hui. Fière, autonome, débrouillarde, artiste à mes heures et empathique. Une famille qui m’a appris le partage, l’aide et la compassion.

Et je sais que ma famille à moi sera différente mais c’est une autre époque, et puis je ne me sens pas le courage d’élever plusieurs autres enfants. Je suis admirative de ma propre mère…6 aoutch! 6 fois les nuits, les angoisses des maladies, la propreté, l’entrée à l’école, les devoirs, les études, les confrontations aux différents professeurs?

non…..

Et dire que sur 6 nous sommes tous en réussite scolaire, c’est quand même fou ça!

re-non…

Je n’en ferai que 2 et je ferai de mon mieux pour bien les éduquer, les élever pour en faire des adultes épanouis, responsables et droits!

alors oui, je fais en quelques sortes le deuil de grossesses que je ne vivrai plus…J’ai tant aimé ça…Mais c’est pas tout de les faire(aheum), de les porter…

Il faut les « élever » dans tous les sens du terme…Et ça, je ne m’en sens pas le mental…

Mais que dit-on « fontaine, je ne boirai pas de ton eau? »

N’imprimez pas ce billet en vue de me le ressortir dans 5 ans, hein,l’homme est farouchement opposé à un troiz……

xoxo, la poulette….