Je suis cette maman que vous ne croisez jamais à l’école…

« oh, il a une maman/un papa, ce chevelu! » « mais, on ne les a jamais vus!

Oui, Chevelu a un papa et une maman qui l’aiment d’amour. Incedibeul, hein!

Chevelu, c’est le petit garçon qui est toujours parmi les premiers à arriver et parfois mais plus rarement parmi les derniers à partir de l’école.Chevelu a un papa et une maman qui ont un travail qui tombe pile poil, sur les horaires de l’école. Chevelu se lève tôt. Chevelu a pas le temps de se regarder vivre et de s’entendre grandir le matin…

 

Je crois que ce qui me chagrinera le plus pour cette première année d’école, c’est d’être si peu présente, enfin, non, d’être tout à fait absente pour les entrées et sorties de classe. Je suis maman/maîtresse, c’est d’ailleurs un truc que chevelu n’arrive pas à concevoir, que maman puisse être une maîtresse comme sa maîtresse « pouuuline ».

Le matin, entre 7H35 et 8H10, en fonction de mon affectation, telle une voleuse, je dépose en 3 minutes le chevelu à la garderie et après un rapide baiser sur la joue, je file.

Le soir entre 17H30 et 17H45, telle une voleuse, je récupère mon chevelu, toujours à la garderie.

Je n’ai jamais contact avec la maîtresse. Je me raccroche aux atsem qui sont très présentes et hyper professionnelles, un vrai prolongement des enseignants(je le souligne, car j’ai pas toujours vu cela dans mes diverses affectations). Toujours à l’écoute, toujours bien au fait de ce qui se passe, elles m’informent au mieux.

J’ai la chance de profiter d’une parenthèse dans cette vie à 100 à l’heure en pouvant profiter de mes vacances scolaires décalées(zone différente). Je range mon costume de mère absente pour un autre que je ne maîtrise pas tout à fait.

Me voilà donc avec zib’ en poussette et chevelu accroché et hop direction l’école. Là je croise des mamans que je ne connais pas, qui ne me connaissent pas. Nous nous activons, je maîtrise mieux les horaires aux aurores que ceux-ci beaucoup plus tardifs. Enfin, je vois un accueil en classe! Un des rares, à vrai dire, je n’avais vu que la rentrée! Chevelu est heureux et fier de se faire emmener par papa ou maman.

Je rentre détendue, profiter d’une matinée bien calme avec zib’ et je surveille de temps en temps l’heure. Il a fallu que cela arrive, je n’ai pas l’habitude de gérer ce timing là, à mi parcours, alors que j’étais partie juste juste, je réalise que mes pâtes cuisent… Je teste le running poussette et arrive rouge et essoufflée à l’école, confuse de le récupérer à la bourre…Le cordonnier le plus mal chaussé…

L’Homme a testé lui aussi « emmener chevelu » à l’école. Il me faisait des débriefs.

Et puis cela a confirmé quelques trucs dont j’avais conscience et qui me fait juste halluciner:

Certains parents bitchent beaucoup à la sortie!C’est un truc de fou, ça…. Valentin a un enseignant remplaçant, sa maîtresse étant en stage. Et bien figure toi que dès les premiers jours, alors qu’il avait ouvert OMG la porte de la classe deux minutes en retard, certaines mamans bavaient sur le pauvre maître… « Oui, il est pas nerveux, c’est un mou » et bla et bla…Nan mais ALLO, allo quoi! On va pas jeter les élèves dehors dès midi pétantes! C’est une classe, pas un commerce, et certes y’a des horaires, mais de mon point de vue, un enseignant un tout petit peu à la bourre(2 minutes, ça va, faut pas pousser, hein), c’est un enseignant qui veut BIEN faire les choses scrupuleusement et pas bâcler ce qu’il était en train de finaliser….

La sortie d’école, c’est Dallas. En tant qu’enseignante, c’est un truc qui me met mal à l’aise… On aura beau dire, y’a toujours à dire et redire…

Je ne sais pas comment je me comporterais si je n’étais pas du métier et si j’avais possibilité d’être très très régulièrement à l’école, toujours est-il que dans mon éducation on m’a appris le respect de l’enseignant. Et qu’avant de ruer dans les brancards et de biatcher, je réfléchis. Je n’ai jamais, jamais dit un mot déplacé sur la maîtresse de mon enfant…Ni sur qui que ce soit dans son école. Alors, je veux bien entendre qu’il y a de tout dans l’éduc nat’ mais arrêtons un peu le délire, ce sont des êtres humains, pas des robots.Ca se saurait, si on pouvait se faire formater, hop reboot! Et oui, peut-être que ce maître parait plus nonchalant que la maîtresse. Chacun ses méthodes, chacun son comportement. Moi cela me va très bien! Tant qu’ils apprennent des choses, qu’ils sont épanouis… »trop gentille », trop sévère », »trop mou », « trop nerveux »…Viens t’occuper de 30 élèves et on verra bien trop quoi tu es ;).

Ce billet est parti en live mais quand l’homme m’a raconté l’anecdote à la sortie de classe, j’ai d’abord ri, c’est so cliché et ensuite ça m’a énervée…Y’a plus de respect ma bonne dame!

Image