Un étui à lunettes de soleil original

Image

ImageImageImage

 

Si comme moi, il t’arrive de jeter négligemment  tes lunettes dans ton sac, ce billet est pour toi!

Dans le principe, c’est pas compliqué. Un patron en forme de lunettes, tu coupes deux fois dans chaque tissu(2 tissus différents), tu couds les côtés de chaque en laissant une ouverture sur le côté de l’un pour pouvoir le retourner,en fait, comme pour un sac et sa doublure.

Quand c’est retourné, tu pourras piquer le bord pour une jolie finition, rajouter une pression et une broderie(la mienne est moche, au demeurant…).

ImageImage

Cuillères en bois customisées

Image

Y’a un magasin que j’aime beaucoup du fait de ses prix abordables. Gifi, pour ne pas le citer oups la boulette. Là-bas, je me fournis en basiques de cuisine, en bidules, en plein de trucs simples pour la maison qui à prix très réduits me permettent de customiser sans me soucier d’un probable raté.

Ces trois cuillères en bois de qualité, certes discutable, m’ont sauté aux yeux hier en shopping. 1euro! oui, oui, 1 euros les trois, pas cher, pas cher! Du coup, ni une ni deux dans le caddie et go pintura!

Et ce Pimp my spoon…D’une facilité quasi enfantine(un enfant minutieux ok…).

De l’acrylique de la couleur que tu préfères, du masking tape pour faire des tracés propres et hop! En 10 minutes, l’affaire était dans le sac, oui madame!!

Alors, pourquoi jaune..Me demande pas… Ptete le soleil qui me tapait sur la tête…

Je les trouve super jolies mes cuillères en bois! Cela me donne envie d’aller faire mijoter un boeuf bourguignon( et celles qui me connaissent doivent se marrer, je déteste cuisiner des plats en sauce)…

ImageImageImage

La fête des mères sans les colliers de nouilles

La fête des mères dans un mois, et seulement deux semaines pour faire quelque chose avec mes petits CLIS que je vais retrouver.
Des niveaux bien differents, je cherche donc plusieurs idées pour parer aux difficultés.
Fête des mères, ca depend des écoles, des enseignants. J’aime préparer quelque chose avec mes élèves. Un peu le prétexte de faire des loisirs créatifs.

20130428-220311.jpg

un peu de production d’écrits ou de dictée à l’adulte

20130428-220414.jpg

De l’argile, une empreinte, un bijou

20130428-220456.jpg

A faire par les petitous de la classe

20130428-220538.jpg

20130428-220614.jpg

20130428-220633.jpg

20130428-220705.jpg

20130428-220737.jpg

20130428-220815.jpg

J’espère que cette sélection pinterest vous aura inspiré!

Pour ma part, je ferai pour sur, quelques uns de ces bricolages 🙂

AkA la jupette à volants # patron maison

J’ai trouvé ce samedi, un tissu dont je suis tombée amoureuse. Des pioux, des plumes, un voilé, bleu marine et rose…Une merveille. J’avais aucune idée de ce que j’allais en faire, j’ai pris deux mètres, parce que je suis une OUF!

Cette jupe est une taille 36 ou du S, as usual, taille de la poulette.

Image

ImageImage

Pour cette jupe, il te faut deux bandes de tissu voilé.

Un rectangle 140/47 cm de coton opaque assorti, une ceinture elastiquée de 67 cm.

ImageImageImageImageImageImageImageImage

 

une page se tourne

« Sinon, pas loin de chez vous, on a l’Itep ».

« ? »

« Allez, voir, vous nous direz si vous vous sentez de le faire ».

« Ah…Ok »…

Ca a commencé comme ça. Un échange un peu mystérieux, inquiétant au sujet d’une probable affectation en octobre. Comment ça, « si je me sentais de le faire »? Ca fait un peu peur.

Je visite, j’y passe une journée, et je juge qu’effectivement, c’est chaud patate mais avec un peu d’inventivité et de réactivité, on devrait s’en sortir.

L’itep, ça veut dire Institut Thérapeutique Éducatif et Pédagogique. En langage commun, ça signifie que c’est un endroit qui accueille en internat ou en externat des enfants à fort trouble du comportement.

Hier, j’ai passé ma dernière journée avec eux. Je remplaçais une collègue en formation capa-sh. Ma mission de 4 mois, répartis sur l’année, achevée, je lui ai rendu sa classe pour en retrouver une nouvelle à la rentrée.

J’ai dit au revoir à mes élèves. Le coeur serré… Un petitou chagriné et en colère. Mais j’y peux quoi, c’était le jeu, et c’est ça l’éducation nationale… J’ai longtemps traîné avant de quitter l’établissement.

Pour blaguer, j’ai lancé  » Ah, c’est comme pour nos élèves d’Itep et la classe, On y arrive parfois à reculons mais quand on y est, on ne se décide pas à partir immédiatement ».

Même des élèves d’autres classes, juste côtoyés lors des récrés, avec lesquels j’avais échangé des mots ou des moments de jeu, semblaient un peu touchés. Incroyable.

Une expérience humaine et professionnelle incroyable. J’en ressors tellement enrichie.

J’avais la chance d’avoir une binôme(l’éducatrice avec laquelle je travaillais) d’une richesse intérieure folle, qui m’a soutenue quand je me posais des questions, qui a parfois pris le relai, qui m’a apporté des réponses et raconté quelques brèves de sa longue expérience en Itep.

J’ai vu et entendu des choses dans le domaine de l’enfance que je ne soupçonnais pas et qui n’ont fait qu’assoir le fait que mon rôle de mère et de parent était plus que crucial auprès de mes tout-petits. J’ai enrichi mes connaissances dans de le domaine psy et éducatif. J’ai enrichi mes compétences dans le domaine pédagogique. Je me suis parfois retourné la tête pour trouver le moyen de leur donner envie, je n’ai pas toujours réussi, mais j’ai eu quelques victoires. On a avancé, reculé, sauté d’un pas, stagné. Ce n’est pas la classe classique…

Je quitte l’Itep, des souvenirs plein la tête, un bagage pédagogique énorme, des gros sacs leclerc  dans ma voiture, remplis de mes tentatives de leur donner l’envie et le goût d’apprendre.

Et je suis fière, fière d’avoir réussi cette expérience. Heureuse de m’être faite de nouvelles copines dont les connaissances en matière de troubles de comportement dépassent les miennes d’une lieue.

Oui l’Itep, ça fait peur, c’est pas pour les instit dépressifs, les personnes effacées ou sans autorité. L’itep ça peut s’avérer « musclé », « dynamique », « dur », ça peut parfois te chambouler, te pousser dans tes retranchements, t’amener à te questionner sur ta pratique mais ce que tu vis là-bas, c’est une expérience humaine d’une richesse incroyable. J’en suis ressortie enrichie, pleine de dynamisme, changée. Un regard sur l’enfant complètement nouveau.

Je n’y suis lamais allée la boule au ventre comme cela fût parfois le cas dans des classes dites classiques. Bien entendu, ils m’ont souvent épuisée, vidée mais j’ai eu aussi des moments de joie et de satisfaction.

Aujourd’hui, la page est tournée et je ne les reverrai surement pas de sitôt. Et quand je suis partie, quand je leur ai dit au revoir, et bien oui, j’ai été triste.

IMG_2963IMG_2962

Je re-signerai sans hésiter une seconde.

Mes deux pieds joints dans la flaque

Image

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu, adulte, une âme d’enfant.

Je profite de chaque moment que m’offre ma vie, je savoure les bonheurs simples.

Marcher sur le bord d’un trottoir telle une funambule, en essayant de ne pas tomber, même quand je suis au travail accompagnée de personnes qui fument leur cigarette à mes côtés, sans se douter une seconde de mon petit jeu.

Arrêter une séance de lecture qui allait tourner au vinaigre et sortir avec mes 6 zébulons pour se mettre dans le tapis de pâquerette, trouver la plus longue, et faire des colliers de fleurs. 

Pendant la récréation, laisser les adultes et inciter des enfants à jouer avec moi.

Jouer au facteur n’est pas passé et en retirer du plaisir.

Avec des bottes, sauter à pieds joints dans une flaque.

Il m’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout avec une pâquerette.

Rire à gorge déployée, sans retenue, au risque d’agacer.

Au parc, faire du toboggan.

Patouiller, manipuler, bricoler.

Faire les voix quand je lis des histoires, à mes élèves, à mes enfants, au risque d’être ridicule.

Faire de la balançoire, toucher le ciel.

Avoir une jupe qui tourne.

Ramasser des fleurs, des cailloux, des trucs…

Dessiner dans le sable.

M’ennuyer à une réunion qui parle de gestion de personnel, imaginer le grand directeur sans sa moustache, pouffer dans la mienne.

Gribouiller sur une feuille.

L’hiver, boire un chocolat chaud au retour d’une promenade, allumer 10 bougies.

En arts visuels, adorer faire ma propre oeuvre avec mes élèves, bah oui, moi aussi jpeux m’amuser, m’enfin!

Chanter à tue-tête sous la douche, dans la voiture.

L’été, sortir chercher mon linge pieds nus sur la terrasse.

Vouloir aller à la serre aux papillons pour les sentir m’effleurer le visage.

A noël, je trépigne d’impatience devant mes paquets, je les déchire telle une lionne famélique devant une gazelle bien grasse.

Quand je suis contente, heureuse, je laisse exploser ma joie de manière parfois excessive-mais je m’en fiche du qu’en dira t’on.

Voir un objet, une chose, le détourner dans ma tête, imaginer autre chose. une poule qui ressemble à une pomme de pin…

Coiffer ma fille, glisser mes doigts dans ses mèches, les tournicoter et faire une moustache avec.

Jadis une faiblesse, aujourd’hui, une force, presqu’un art de vivre. Je suis contemplative de ce qui m’entoure, je m’amuse d’un rien, c’est sûrement pour cela que je n’ai jamais l’impression de m’ennuyer, je vois la vie de mille couleurs.

Tu peux alors te demander où se trouve la frontière entre une âme d’enfant et l’immaturité.

Quand il s’agit de questions sérieuses, de questions d’adultes, d’affaires de grands, je réponds présente avec sérieux. On peut compter sur moi. Non sans stress parfois mais je suis là.

Mon âme d’enfant, c’est ma bouffée de légèreté au quotidien.

Je connais des personnes qui se prennent tellement au sérieux, qui se considèrent tellement au dessus de tout ça que je les trouve d’une tristesse déconcertante.

La vie, ce n’est pas qu’acheter, travailler, jouer au grand.

La vie, c’est tout ce qui nous entoure, petits et grands plaisirs, petits et grands bonheurs.

Back to school # une robe inspiration vintage

20130421-221817.jpg

Je ne peux résister à l’appel d’un « coudre c’est facile ».
Pas cher, des patrons japonais(biiiiiien expliqués) tendance…
Je l’ai vue…cette robe col Claudine…soooOO romantic!
Sauf que je ne couds pas pour moi…ou rarement…
2 heures plus tard, une juju dans les pattounes, un ralage, pas de rature, me voilà dans ma vraiment toute première robe « sophistiquement » exécutée …j’en suis toute joie!
Je garde le patron sous la main, histoire de me faire la version sans manche ou sans col…et dans un
Tissu plus uni…ça sent la cousette aieaieaie!!

Pour info, c’est le modèle « vintage » en taille s (existe jusqu’au xl) du coudre c’est facile de mai juin 2013.

Happy la poulette!

Au passage, benji le dit que ça fait instit’ ou écolière…
Keuuuuum c’est étrange…
Accessoirisé avec quelque chose de moins sage, ce sera parfait…!

20130421-222608.jpg

20130421-222722.jpg

20130421-222758.jpg

20130421-222846.jpg

20130421-223021.jpg

Tablette de fraises fraiches

Ce que je vais te présenter est une vraie gourmandise d’été…
Imagine…des fraises fraiches et sucrées, du chocolat noir « on the rock ».

20130420-144553.jpg

Un bac a glaçons, une touche de chocolat fondu dans le fond.
Coupe tes fraises en deux dans la longueur.
Place les debout dans chaque compartiment.recouvre les de chocolat et réserve au frigo.
Quand le chocolat est bien dur et froid, tu pourras démouler les morceaux un à un, ou la tablette entière, si tu es plus douée que moi ;).

Régale toi!!

20130420-145022.jpg

20130420-145219.jpg

20130420-145301.jpg

Ça va trancher! Avec une patate…

Le vendredi a souvent raison de l’énergie qu’il me reste de la semaine…alors enchaîner avec des petits plats mijotés, nop!

Voici un repas préparé en 5 minutes…et après,y’a plus qu’à attendre que cela cuise…

20130419-212931.jpg

On prend une belle pomme de terre par personne.
On la tranche( ça va trancher chérie!) en fines lamelles.

20130419-213143.jpg

20130419-213239.jpg

Sel, poivre, huile d’olive

20130419-213407.jpg

Four 180• pendant 30 minutes et quand c’est cuit, rajoute une noix de beurre, du fromage , du parmesan, comme tu le sens en fait!!

20130419-213614.jpg

Et hop, y’a plus qu’à manger!
Tout simple, avec un steak, une grange de jambon, un saumon en papillote: pas de prise de tête et super bon.

20130419-213818.jpg

*Marque ta page*

Image

Un bel objet pour ne pas oublier sa page…

des trombones, des boutons, de la colle extra forte et une pince à linge pour ne pas se mettre de la colle partout sur les doigts.

Image

ImageImage

Image