Les faux-amis, ces aliments qui ne nous veulent pas tant que ça de bien…

Faux-amis

J’ai commencé à compter les calories à 17 ans. J’ai dit « j’ai » car c’est au passé, je ne les compte plus, c’est totalement inutile dans mon cas. A la faculté, j’essayais de trouver les aliments les plus allégés possibles. Yaourts 0%, gâteaux sans sucre, sans gras, ou du moins à la dénomination light, sans me poser la question de ce que cachait ce terme « allégé ». En effet, la terminologie n’expliquait pas dans les grandes lignes que ce que l’on supprimait, était remplacé… A l’époque, il existait des yaourt à la vanille à 35 calories le pot. La panacée quoi! Et c’est en les mangeant par série de 6 et toujours la faim au ventre que je pensais avoir l’alimentation idéale pour perdre ces petits kilos qui me dérangeaient. Ce que j’ignorai à l’époque c’est que ce n’est pas le fait de manger un aliment en particulier qui me ferait maigrir.

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai cédé à toutes les sirènes de la minceur:

Crèmes, substituts, diètes plus ou moins loufoques, et aussi produits marketing alléchants et j’en passe.

Marketing. C’est là que tout se joue. Avec des mots-clés, des packagings qui laissent penser que c’est « diet » que c’est « green » que c’est bon pour votre petit intérieur!

Vous savez, cette petite feuille en logo, ou ce « allégé » placardé en plus gros que le reste, ou ce -60% de matière grasse en moins. En moins que quoi??

J’ai réappris à manger et à écouter mon appétit en connivence avec une activité physique régulière. Au contact de l’amoureux qui à l’époque était imprégné sport et alimentation, j’ai appris énormément de choses et notamment à lire les étiquettes.

Lire les étiquettes.

 

Parmi les grands gagnants de ce concours de faux-frères, nous allons en décrypter 6:

les jus de fruits et les smoothies

Dans l’absolu, un bon petit smoothie ou un jus de fruit n’est sensé être composé que de fruits, et qui dit fruits, dit: hey, trop bon pour ma santé.

C’est là que le bât blesse… avez-vous déjà essayé de faire un jus d’orange, un matin de week-end, plein d’entrain et du coup? Nan sérieux, z’avez déjà taté de la centrifugeuse? cte grosse blague le truc!

QUEDALLE, un fond minable de jus avec UNE orange… Tout ça pour dire quoi? que pour faire un jus digne de ce nom, il vous faut minimum 3 fruits (et c’est beaucoup) ou alors qu’il faut rajouter de l’eau et, et, et tadaaaaaaaaa notre ami le sucre!

 

les yaourts allégés

Alors, deux options, soit votre yaourt est effectivement allégé en gras, mais au final, en regardant l’étiquette et plus particulièrement GLUCIDES dont sucres vous aurez un apport de sucre pour palier au manque de gras qui peut donner la saveur au yaourt OU bien votre yaourt est effectivement dénué de matière grasse et de sucre mais il n’en reste pas moins un produit transformé du fait de sa texture non satisfaisante sans les molécules qui lient la matière. Un fromage blanc 20% qui ferait grossir est une idée reçue et ancrée dans l’opinion publique. Le goût étant bien plus satisfaisant, les signaux envoyés au cerveau en terme de satiété et de frustration seront plus efficaces.

les barres de céréales

Les barres de céréales semblent être des alternatives intéressantes pour une collation d’appoint. Leur problématique réside dans l’enrobage qui est bien trop riche en glucide (sucres) #picdeglycémie et pas toujours sucre de qualité( sucre blanc, de betterave BEAUCE REPRESENT ). Un enrobage à base de miel, qui est un sucre naturellement présent dans la nature serait bien plus intéressant. Il me semble que certains ont élaboré le concept de barres à faire soi-même ( acaz by will ).

A priori je pense qu’on peut  réaliser soi-même les siennes mais cela reste une alternative intéressante pour les plus flemmards d’entre nous.

Parce que c’est pas parce qu’on te colle un brin de blé sur la boite et une nana aux jambes de 3 mètres de long qui pète la forme que c’est un produit sain. Certaines barres sont bourrées d’additif(E en puissance) en plus de l’enrobage pas clean clean…. Bref, lisez les étiquettes! Sans se focaliser sur l’apport calorique, il est important de regarder la répartitions dans les macros (Proteines/Glucides/lipides).

le pain de mie complet

Complet n’est pas la garantie d’un pain de qualité. Suuuurtout quand il s’agit de pain du commerce, et encore plus les pains de mie de type carré( si, si voyez lesquels ?).

Si le pain complet du boulanger est hautement recommandable du fait de son index glycémique et des apports en micronutriments qu’il peut générer, il n’en reste que le pain industriel ne doit pas rester une habitude (présence de gluten, moins de fibres, index glycémique élevé et peu voire pas de vitamines et minéraux.

Allez faire plaisir à votre boulanger préféré.

les galettes de riz

Avec un index glycémique qui n’est pas négligeable (85), la galette de riz, si légère est un vrai piège à régimeux(se). Bourrée de sel et de sucre à assimilation rapide, c’est le pic de glycémie et la fringale assurés.  Satisfaction sur le coup et revers de médaille à posteriori…

On nexte…

les produits bios

On fait souvent l’amalgame BIO= santé= healthy= on y va franco

 

Oui mais non, des petits biscuit nappés de chocolat, restent des petits biscuits nappés de chocolat, comme leur confrère non estampillé bio. Si la production est saine (et encore visiblement il y a bio et bio et des fois, c’est pas bien bi(eau), )il n’en reste pas moins que ce sont des gâteaux et que c’est au niveau de la composition qu’il faut être vigilant

 

 

 

A cet article, je mettrai juste une nuance:

j’ai beaucoup pointé du doigt le sucre et peut-être moins les autres macro nutriments. Je ne veux absolument pas diaboliser le sucre au profit des autres.

Alerte batterie faible

HT5323_1-battery-002-en

 

 

Quel est ton premier réflexe lorsque tu aperçois ce logo sur ton smartphone ou ordinateur?

tu le branches sans tarder, c’est important, tu en as BESOIN.

D’ailleurs, tu laisses rarememt la situation aller jusque là -au cas où- tu devrais être joignable. Tu agis, avant que la situation soit critique.

Alors non, je ne transforme pas mon blog en astuces de geek, je suis toujours aussi limitée de ce côté là, bien que je tate un peu la bidouille( merci papa).

J’essaie d’attirer ton attention sur un parallèle que nous pourrions faire.

N’as-tu pas remarqué que concernant notre santé, nous sommes bien moins réactifs et vigilants que pour la technologie qui facilite notre quotidien?

lorsque nous consultons, nous y allons souvent de manière urgente, pour traiter de manière immédiate un problème. Et si on est assez honnête (en tant qu’adulte), il y a  souvent des signes avant coureurs. nous laissons la fatigue s’accumuler.

Le corps parle.  Il parle à travers de multiples symptômes pour attirer ton attention:

crise de problèmes de peau, céphalées, aigreurs d’estomac, problèmes gastriques, irritabilité chronique.

Beaucoup de gens se plaignent de problèmes de sommeil mais ne sont pas attentifs aux signaux qui devraient les inciter à prendre le chemin de la couette.

Les yeux qui brûlent, le corps qui gratte, les baillements intempestifs, l’agacement, sont autant de signaux envoyé par notre cerveau pour signifier que le corps a besoin de se régénérer et donc ipso facto, de dormir….

Comme le 20% puis le 10% de notre téléphone…

C’est une comparaison un peu triviale, je l’accorde mais révélatrice des priorités sociétales.

Et le sommeil, comme l’alimentation ainsi que l’environnement est la base d’un équilibre préservé et d’une vitalité optimum.

Vitalité…J’ai découvert ce mot dans mes premiers cours de naturopathie. Une dimension vaste et floue quand on n’en définit pas les limites par manque de connaissances.

Vitalité et naturopathie que je définirai dans un prochain billet.

Mais quelque soit la raison, tu dois écouter les alertes de ton corps, car globalement, on t’ordonne de prendre une pause.

Se coucher plus tôt, réduire les plats préparés, lâcher les écrans, marcher dans les champs, en forêt, sur la côte.

Sont autant de choses simples à mettre en place.

Et accepter dire NON aux diverses sollicitations. Parce qu’en fait, c’est totalement acceptable de laisser passer son bien-être en priorité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

naturélo

J’ai toujours été convaincue par les capacités de notre corps à trouver des solutions pour des problématiques non urgentes, qu’elles soient physiologiques ou émotionnelles.

C’est mon côté un peu fantasque et créatif. Peu de place pour le cartésien.

Je crois que c’est un héritage sacré de ma grand-mère maternelle. J’en suis de plus en plus consciente. Comme dirait Mufasa, elle vit en moi. Les longues routes de la campagne beauceronne laissent souvent mon esprit s’évader d’idée en idée et je pense souvent à ce qu’elle était et faisait.

Elle avait toujours des astuces, des trucs qui marchaient à merveille sur notre petite bobologie. L’odeur de son huile essentielle de lavande est un souvenir palpable. Et toutes ses pierres trônent encore  dans le salon de mon grand-père.

Depuis peu, je me sens de moins en moins en adéquation avec mon métier actuel, l’image qu’il renvoie et la pression sociétale constante. Il est inutile de regarder les sondages ipsos pour voir à quel point il y a une haine anti-prof et à quel point nous sommes dépréciés. J’ai envie de dire, comme dans tous corps de métiers, il y a des mauvais partout mais beaucoup d’entre nous donnons notre maximum pour que les enfants apprennent dans de bonnes conditions. Vaste débat. Stérile débat puisque d’ici 7 semaines, nous entendrons la mesquinerie française nous persifler dans les oreilles que nous sommes des nantis et qu’on est surpayés pour ce qu’on fout.

Il y a aussi un certain immobilisme et carcan que je ne supporte plus. Un conformisme qui ne va pas avec ma personnalité. Et ma liberté s’arrête quand la porte de ma classe s’ouvre.

Mais bien malheureusement, quand tu as été conditionnée à la sécurité de l’emploi depuis 12 ans, il est difficile d’envisager prendre des risques.

Je me suis lancée avant les vacances dans une formation ( sponsorisée par mon compte bancaire). C’est quelque chose qui me trottait depuis un moment.

Muée d’une motivation de fin de vacances, reposée, j’ai bouclé mes deux premiers devoirs en une après-midi. Oui, les littéraires  sont des gratte-papiers. Et là je me suis surprise à avoir un semblant de confiance en une possible mutation de mes compétences… En adéquation avec mes appétences.

J’ai toujours apprécié apporter un contenu informationnel et j’ai toujours été attirée par le bien-être, les choses naturelles et la santé.

Depuis des mois, vous ne trouverez chez nous que de l’aspegic ( migraineuse), du doliprane et de la ritaline (là tout de suite, ça fait tache)…

Dans la cuisine, vous ne trouverez plus de produits allégés en gras et uniquement des sucres complets ou peu transformés( j’ai banni le sucre de betterave). Les vieux démons ont la vie dure, la seule transition que je n’ai pas réussi à faire est le coca zéro et le sucre 0 calorie… My bad…

Ces produits ne font pas maigrir, sont bombardés d’hydrogène, et nous poussent à consommer d’autant plus! Je ferai un article ultérieurement sur cette transition alimentaire générée par la chrononutrition.

Bref, aurez-vous trouvé quelle est ma formation?