Les faux-amis, ces aliments qui ne nous veulent pas tant que ça de bien…

Faux-amis

J’ai commencé à compter les calories à 17 ans. J’ai dit « j’ai » car c’est au passé, je ne les compte plus, c’est totalement inutile dans mon cas. A la faculté, j’essayais de trouver les aliments les plus allégés possibles. Yaourts 0%, gâteaux sans sucre, sans gras, ou du moins à la dénomination light, sans me poser la question de ce que cachait ce terme « allégé ». En effet, la terminologie n’expliquait pas dans les grandes lignes que ce que l’on supprimait, était remplacé… A l’époque, il existait des yaourt à la vanille à 35 calories le pot. La panacée quoi! Et c’est en les mangeant par série de 6 et toujours la faim au ventre que je pensais avoir l’alimentation idéale pour perdre ces petits kilos qui me dérangeaient. Ce que j’ignorai à l’époque c’est que ce n’est pas le fait de manger un aliment en particulier qui me ferait maigrir.

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai cédé à toutes les sirènes de la minceur:

Crèmes, substituts, diètes plus ou moins loufoques, et aussi produits marketing alléchants et j’en passe.

Marketing. C’est là que tout se joue. Avec des mots-clés, des packagings qui laissent penser que c’est « diet » que c’est « green » que c’est bon pour votre petit intérieur!

Vous savez, cette petite feuille en logo, ou ce « allégé » placardé en plus gros que le reste, ou ce -60% de matière grasse en moins. En moins que quoi??

J’ai réappris à manger et à écouter mon appétit en connivence avec une activité physique régulière. Au contact de l’amoureux qui à l’époque était imprégné sport et alimentation, j’ai appris énormément de choses et notamment à lire les étiquettes.

Lire les étiquettes.

 

Parmi les grands gagnants de ce concours de faux-frères, nous allons en décrypter 6:

les jus de fruits et les smoothies

Dans l’absolu, un bon petit smoothie ou un jus de fruit n’est sensé être composé que de fruits, et qui dit fruits, dit: hey, trop bon pour ma santé.

C’est là que le bât blesse… avez-vous déjà essayé de faire un jus d’orange, un matin de week-end, plein d’entrain et du coup? Nan sérieux, z’avez déjà taté de la centrifugeuse? cte grosse blague le truc!

QUEDALLE, un fond minable de jus avec UNE orange… Tout ça pour dire quoi? que pour faire un jus digne de ce nom, il vous faut minimum 3 fruits (et c’est beaucoup) ou alors qu’il faut rajouter de l’eau et, et, et tadaaaaaaaaa notre ami le sucre!

 

les yaourts allégés

Alors, deux options, soit votre yaourt est effectivement allégé en gras, mais au final, en regardant l’étiquette et plus particulièrement GLUCIDES dont sucres vous aurez un apport de sucre pour palier au manque de gras qui peut donner la saveur au yaourt OU bien votre yaourt est effectivement dénué de matière grasse et de sucre mais il n’en reste pas moins un produit transformé du fait de sa texture non satisfaisante sans les molécules qui lient la matière. Un fromage blanc 20% qui ferait grossir est une idée reçue et ancrée dans l’opinion publique. Le goût étant bien plus satisfaisant, les signaux envoyés au cerveau en terme de satiété et de frustration seront plus efficaces.

les barres de céréales

Les barres de céréales semblent être des alternatives intéressantes pour une collation d’appoint. Leur problématique réside dans l’enrobage qui est bien trop riche en glucide (sucres) #picdeglycémie et pas toujours sucre de qualité( sucre blanc, de betterave BEAUCE REPRESENT ). Un enrobage à base de miel, qui est un sucre naturellement présent dans la nature serait bien plus intéressant. Il me semble que certains ont élaboré le concept de barres à faire soi-même ( acaz by will ).

A priori je pense qu’on peut  réaliser soi-même les siennes mais cela reste une alternative intéressante pour les plus flemmards d’entre nous.

Parce que c’est pas parce qu’on te colle un brin de blé sur la boite et une nana aux jambes de 3 mètres de long qui pète la forme que c’est un produit sain. Certaines barres sont bourrées d’additif(E en puissance) en plus de l’enrobage pas clean clean…. Bref, lisez les étiquettes! Sans se focaliser sur l’apport calorique, il est important de regarder la répartitions dans les macros (Proteines/Glucides/lipides).

le pain de mie complet

Complet n’est pas la garantie d’un pain de qualité. Suuuurtout quand il s’agit de pain du commerce, et encore plus les pains de mie de type carré( si, si voyez lesquels ?).

Si le pain complet du boulanger est hautement recommandable du fait de son index glycémique et des apports en micronutriments qu’il peut générer, il n’en reste que le pain industriel ne doit pas rester une habitude (présence de gluten, moins de fibres, index glycémique élevé et peu voire pas de vitamines et minéraux.

Allez faire plaisir à votre boulanger préféré.

les galettes de riz

Avec un index glycémique qui n’est pas négligeable (85), la galette de riz, si légère est un vrai piège à régimeux(se). Bourrée de sel et de sucre à assimilation rapide, c’est le pic de glycémie et la fringale assurés.  Satisfaction sur le coup et revers de médaille à posteriori…

On nexte…

les produits bios

On fait souvent l’amalgame BIO= santé= healthy= on y va franco

 

Oui mais non, des petits biscuit nappés de chocolat, restent des petits biscuits nappés de chocolat, comme leur confrère non estampillé bio. Si la production est saine (et encore visiblement il y a bio et bio et des fois, c’est pas bien bi(eau), )il n’en reste pas moins que ce sont des gâteaux et que c’est au niveau de la composition qu’il faut être vigilant

 

 

 

A cet article, je mettrai juste une nuance:

j’ai beaucoup pointé du doigt le sucre et peut-être moins les autres macro nutriments. Je ne veux absolument pas diaboliser le sucre au profit des autres.

Alerte batterie faible

HT5323_1-battery-002-en

 

 

Quel est ton premier réflexe lorsque tu aperçois ce logo sur ton smartphone ou ordinateur?

tu le branches sans tarder, c’est important, tu en as BESOIN.

D’ailleurs, tu laisses rarememt la situation aller jusque là -au cas où- tu devrais être joignable. Tu agis, avant que la situation soit critique.

Alors non, je ne transforme pas mon blog en astuces de geek, je suis toujours aussi limitée de ce côté là, bien que je tate un peu la bidouille( merci papa).

J’essaie d’attirer ton attention sur un parallèle que nous pourrions faire.

N’as-tu pas remarqué que concernant notre santé, nous sommes bien moins réactifs et vigilants que pour la technologie qui facilite notre quotidien?

lorsque nous consultons, nous y allons souvent de manière urgente, pour traiter de manière immédiate un problème. Et si on est assez honnête (en tant qu’adulte), il y a  souvent des signes avant coureurs. nous laissons la fatigue s’accumuler.

Le corps parle.  Il parle à travers de multiples symptômes pour attirer ton attention:

crise de problèmes de peau, céphalées, aigreurs d’estomac, problèmes gastriques, irritabilité chronique.

Beaucoup de gens se plaignent de problèmes de sommeil mais ne sont pas attentifs aux signaux qui devraient les inciter à prendre le chemin de la couette.

Les yeux qui brûlent, le corps qui gratte, les baillements intempestifs, l’agacement, sont autant de signaux envoyé par notre cerveau pour signifier que le corps a besoin de se régénérer et donc ipso facto, de dormir….

Comme le 20% puis le 10% de notre téléphone…

C’est une comparaison un peu triviale, je l’accorde mais révélatrice des priorités sociétales.

Et le sommeil, comme l’alimentation ainsi que l’environnement est la base d’un équilibre préservé et d’une vitalité optimum.

Vitalité…J’ai découvert ce mot dans mes premiers cours de naturopathie. Une dimension vaste et floue quand on n’en définit pas les limites par manque de connaissances.

Vitalité et naturopathie que je définirai dans un prochain billet.

Mais quelque soit la raison, tu dois écouter les alertes de ton corps, car globalement, on t’ordonne de prendre une pause.

Se coucher plus tôt, réduire les plats préparés, lâcher les écrans, marcher dans les champs, en forêt, sur la côte.

Sont autant de choses simples à mettre en place.

Et accepter dire NON aux diverses sollicitations. Parce qu’en fait, c’est totalement acceptable de laisser passer son bien-être en priorité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

naturélo

J’ai toujours été convaincue par les capacités de notre corps à trouver des solutions pour des problématiques non urgentes, qu’elles soient physiologiques ou émotionnelles.

C’est mon côté un peu fantasque et créatif. Peu de place pour le cartésien.

Je crois que c’est un héritage sacré de ma grand-mère maternelle. J’en suis de plus en plus consciente. Comme dirait Mufasa, elle vit en moi. Les longues routes de la campagne beauceronne laissent souvent mon esprit s’évader d’idée en idée et je pense souvent à ce qu’elle était et faisait.

Elle avait toujours des astuces, des trucs qui marchaient à merveille sur notre petite bobologie. L’odeur de son huile essentielle de lavande est un souvenir palpable. Et toutes ses pierres trônent encore  dans le salon de mon grand-père.

Depuis peu, je me sens de moins en moins en adéquation avec mon métier actuel, l’image qu’il renvoie et la pression sociétale constante. Il est inutile de regarder les sondages ipsos pour voir à quel point il y a une haine anti-prof et à quel point nous sommes dépréciés. J’ai envie de dire, comme dans tous corps de métiers, il y a des mauvais partout mais beaucoup d’entre nous donnons notre maximum pour que les enfants apprennent dans de bonnes conditions. Vaste débat. Stérile débat puisque d’ici 7 semaines, nous entendrons la mesquinerie française nous persifler dans les oreilles que nous sommes des nantis et qu’on est surpayés pour ce qu’on fout.

Il y a aussi un certain immobilisme et carcan que je ne supporte plus. Un conformisme qui ne va pas avec ma personnalité. Et ma liberté s’arrête quand la porte de ma classe s’ouvre.

Mais bien malheureusement, quand tu as été conditionnée à la sécurité de l’emploi depuis 12 ans, il est difficile d’envisager prendre des risques.

Je me suis lancée avant les vacances dans une formation ( sponsorisée par mon compte bancaire). C’est quelque chose qui me trottait depuis un moment.

Muée d’une motivation de fin de vacances, reposée, j’ai bouclé mes deux premiers devoirs en une après-midi. Oui, les littéraires  sont des gratte-papiers. Et là je me suis surprise à avoir un semblant de confiance en une possible mutation de mes compétences… En adéquation avec mes appétences.

J’ai toujours apprécié apporter un contenu informationnel et j’ai toujours été attirée par le bien-être, les choses naturelles et la santé.

Depuis des mois, vous ne trouverez chez nous que de l’aspegic ( migraineuse), du doliprane et de la ritaline (là tout de suite, ça fait tache)…

Dans la cuisine, vous ne trouverez plus de produits allégés en gras et uniquement des sucres complets ou peu transformés( j’ai banni le sucre de betterave). Les vieux démons ont la vie dure, la seule transition que je n’ai pas réussi à faire est le coca zéro et le sucre 0 calorie… My bad…

Ces produits ne font pas maigrir, sont bombardés d’hydrogène, et nous poussent à consommer d’autant plus! Je ferai un article ultérieurement sur cette transition alimentaire générée par la chrononutrition.

Bref, aurez-vous trouvé quelle est ma formation?

 

 

maitresse à son propre bord

Comme tous les matins, j’ouvre instagram et je regarde les stories plus ou moins fraichement postées.  J’oscille entre petits sourires et petites découvertes. C’est sympa insta et surtout, c’est polyvalent. D’une seconde à l’autre, t’as envie de faire tes valises tout en cuisinant le dernier gâteau sans gluten, sans sucre, sans matière grasse, sans amour, devenir Veggie, rallier la cause zéro déchet, devenir fitgirl,  avoir des abdos, te mettre à la pole dance, assumer  ton cul et devenir body positive,

Oui c’est sympa instagram, aliénation saupoudrée de dédoublement de personnalité. Qui suis-je ? Ou vais-je ? Est-ce qu’on m’aime ?

 

Est-ce qu’on m’aime. Est-ce que tu m’aimes ? Ce cri déchirant vu sur les stories d’une copine fraîchement physiquement séparée, perdue, sans repère et ce cri lancinant et douloureux.  Le « on essaie » qui ne reviendra pas. Le « peut-être un jour » pâle reflet et chimère du deux qui ne fait plus qu’un et un et parfois un de plus.

Et tous les jours je voyais ces petites citations, qui de manière éparse sont si jolies, si légères mais bout à bout, semblables au chant du cygne. Sans espoir. Pas de happy end.

 

Pas de happy end.  Car telle une routière des relations amoureuses foirées, foireuses, ces petites phrases sur fond de paysages lambda me sont allées droit au cœur. De compassion et d’envie de dire « tout ira bien, ne t’en fais pas ». Mais en silence et empreinte de voyeurisme je n’ai rien dit. J’ai lu chaque mot qui faisait pleurer son cœur. S’il y a une chose que j’ai apprise en amour et en amitié c’est que les affaires de cœur sont des affaires personnelles et que les cheminements se font dans chaque intérieur.

Et puis la perche, la citation tournée vers le futur. Perche saisie en plein vol .

Il fallait que je lui dise qu’elle était elle et non elle et lui. Et que sans lui, elle allait se trouver.

Que tout ça, je l’avais vécu et que j’avais enfin compris que ça valait le coup d’être sa propre unité valeureuse.

Miséreuses dépendantes affectueuses que nous sommes.

Il fallait lui dire de redevenir maître à bord.

 

Et dans ce besoin de ne vivre que par et pour nos hommes, nous nous oublions. Centrées sur leurs désirs, leurs bonheurs et leur épanouissement, nous oublions d’écouter nos envies.  Nous vivons dans cette dangereuse illusion qu’être objet d’amour comblera tout cette sollicitude et cette bienveillance que nous n’arrivons pas à nous accorder.  Nos enfants. Nos maris. Nos amants.

Nous essayons de les noyer de notre amour pour espérer recevoir sa sœur jumelle en retour.  Car nous pensons que par notre omniprésence, nous deviendrons un essentiel, un must have de la collection « automne hiver printemps été –pour-la-vie ».

Nous sommes disponibles, nous répondons aux attentes et messages avec une fascinante immédiateté.  Nous ne savons pas nous faire désirer. Nous nous aliénons quitte à abandonner notre essence même, ce qui fait que nous sommes chacune une richesse.

Toute cette mascarade écœurante, étouffante  et dégoulinante qui nous retombe dessus tel le slime que ton mioche a jeté au plafond.

Par peur de se retrouver seule, de n’avoir de valeur que dans le 1+1 = 2, manque d’amour de soi, de confiance en soi et intime conviction de ne pouvoir trouver mieux ou de ne pas être aimable par qui que soit d’autre.

Il est temps de se retrouver , de s’aimer et de vivre égoïstement.

 

Gaufres liégeoises

37384958_1919727951659653_2050177805244694528_n

Dernier jour de la session de juillet avec les nains de jardin, petite copine à la maison, je sors mon costume de fausse mère parfaite. Tu sais, celle qui a toujours le smile, la banane, qui est comblée par ses rejetons et qui mitonne des petits plats bourrés d’amour(et ici de sucre et de gras, mais chut!).

La mère parfaite après trois semaines lonely non stop, elle en a pris un coup. La gestion de mon  petit aspie TDAH en fin d’année scolaire, c’est ROCK N’ ROLL baby, accroche-toi à ton string hey MAMA!

C’est drôle quand on y pense, on me demande souvent pourquoi je suis pas plus rondelette que ça avec tout ce que je cuisine, mais vous devriez voir ma vie. Je ne me pose quasiment jamais, je suis toujours sur la brèche avec lardon premier et tous ses troubles, entre sa gestion/ la gestion de ses RDV/ le quotidien en prime.

Le pire c’est que je ne sais plus faire autrement. J’ai acquis un mode de fonctionnement TGV, une idée chassant l’autre, empiétant sur l’autre pour me synchroniser avec lui.

Je raccroche le tablier pour deux semaines, je recharge les batteries et on repart pour un peu plus de plaisir en août. Point trop n’en faut! Je crois bien que je pourrais dormir deux siècles et demi…

Alors, un peu de cumfy food, de nourriture doudou ne nous fera pas de mal et puis si ça fait plaisir à tout le monde, let’s go.

Bon du coup, petites gaufres au pied levé, 30 minutes et plein d’étoiles dans les yeux.

Je vous laisse le pdf à IMPRIMER  de la recette ici bas:

Gaufres liégeoises

 

 

 

Pour 8 petites gaufres

Ingrédients

  • 1 œuf
  • 100 g de beurre mou
  • 180 g de farine
  • 80 g de lait tiède
  • 1 sachet de levure de boulanger
  • 1 c a s de sirop d’agave OU de sucre
  • Une pincée de sel
  • Une bonne poignée de perle de sucre

 

Recette

Dans un saladier, mettre l’œuf, le battre. Ajouter le sucre. Fouetter à nouveau puis ajouter le lait tiède auquel tu auras au préalable ajouté la levure. Attention que le lait ne soit pas trop chaud, les petites levures détestent cela et ça risquerait de moins gonfler.

Ajouter délicatement la farine puis le sel. Quand le mélange est bien homogène (comprendre, sans grumeau), rajouter le beurre mou.

NB de la poulette : je garde toujours du beurre à température ambiante pour mes cookies, mes pates à tarte ou autre…

Préparer le gaufrier.

Quand il est bien chaud, placer une cuillère à soupe de pate sur chaque moitié de gaufrier.

La gaufre liégeoise cuit très vite (3 min). Quand elle arbore une jolie couleur brune claire, retirer la gaufre du gaufrier.

J’ai testé Tinder et ça a été une…surprise …

Bon faut que jte raconte, parce que l’année dernière, j’ai eu l’opportunité (rions tous un bon coup ensemble huhuhu) de vivre une expérience humaine formidable, et si je peux aider à fournir des billes pour t’y retrouver dans cette jungle, MY PLEASURE !

tinder

En fait, cette application a TOUT-A-FAIT la réputation qu’on lui prête et si je peux permettre à une petite nunuche comme moi de pas se planter, go-go-go.

C’est un truc que je n’assumais pas trop au début, du style, ne pas ouvrir l’appli le midi au boulot(instit+papas d’élèves=LE MALAISE t’as vu !).

Quand j’ai raconté au détour de confidences que j’étais sur ce site, on m’a dit « mais t’es malade! Les mecs là-dessus, ils recherchent qu’une seule chose. Mais à 34 balais quand le célibat, t’as jamais vraiment connu, c’est compliqué de discerner tout ça…#niaise

Ah.

Certes…

En plus maman m’avait dit qu’il n’y avait que des hommes bizarres dessus. Qu’il valait mieux que je compte sur la vraie vie (AH AH AH ). Tu sais, la vraie vie où tu bosses avec 14 autres nanas bien casées dans leur vie et de tous âges. Tu sais, la vraie vie où tu vas dans une petite salle de sport qui n’a pas meetic comme vocation première… C’est pô facile ma pauvre dame ! Faut pas se le cacher, y’a un côté confortable à la chose, et bien moins d’efforts à fournir(et c’est là que le bats blesse en fait).

Sauf qu’en fin de compte, c’était assez ludique ce truc, swipe to the left, swipe to the right ! Hey match ! Sérieux au début t’as l’impression d’être la re-sta de ton village, le talent en moins, les gosses en plus…T’es là, comme une mega grosse loutre en pyjama, le cheveu qui brille(et pas de santé, t’vois) sous ta couette à boulotter tranquille, armée d’une photo qui dira tout et rien de ce que tu es, trois mots dans la bio et tu fais tes courses. Merveilleux ! Le drive des relations. Tu joues à domicile, t’as plus le palpitant qui s’emballe, easy peasy, tu comptes sur quelques mots habilement mis bout à bout pour apâter le gardon.euh pardon. Le garçon. A chaque photo likée, tu matches, tu fais la belle dans ton plumard et tu te rappelles de 1- pourquoi t’en es là 2- que t’es sapée comme une grand-mère moldave.

Un peu comme Dewee dans Malcom «  toi tu vis, toi tu crèves, toi tu vis, toi tu crèves ». En deux deux, tu jauges l’individu, si tant est que la photo et/ou le texte soit assez évocateur. Et dans le domaine, crois moi qu’on a de belles(aheum) surprises !

Passons au cœur du propos qui, soyons honnêtes nous intéresse toutes et attise la curiosité de celles qui par chance ou malchance n’auront pas à connaître les vicissitudes de cette expérience -Arrête d’en faire des caisses meuf!- !Canalise-toi mewde !

Tant de mystère autour de ce site que seuls quelques(très nombreux) initiés pratiquent… Je rappelle pour mémoire, plus de 18 millions de célibataires en France ( source :j’ai googlé vite fait. NNAAAAA c’est source INSEE, jsuis une fille sérieuse, je fais de vraies recherches qui font avancer la science).

Pour commencer, tu dois avoir un compte facebook, qui se lie directement au site. Du coup, si t’as la photo de ta progéniture, d’un paysage ou de ton derrière en 3D datant de ta dernière fête de célibataire, va falloir charbonner dur pour faire le ménage et mettre un truc correct.

Certains préfèrent cultiver le mystère et ne mettre qu’une photo qui est difficilement analysable(frustration mon amie).

Ensuite, on te demande quelques critères assez généralistes : distance de ton lieu de villégiature(^^) et fourchette d’âge(en gros, tu veux être une cougar ou bien miser du du plus vieux..)

On te propose d’écrire une petite présentation mais tu peux t’en passer, n’aie crainte, ça marche tout autant… La biographie plus fournie interviendra quand tu te seras mangée les dents sur un ou deux bonhommes aux intentions peu louables… Quelqu’en soit la nature par ailleurs !

Faisons un rapide tour des divers profils que nous pouvons trouver sur Tinder et les généralités que nous pouvons en tirer( oui, c’est moche de juger, #pastaper).

Le mec au visage caché de moitié ou tourné de 2/3

Lui il est magique, air pensif, amoureux de la nature. Tu t’imagines déjà en train de l’écouter jouer du yukulélé en forêt ou sur la plage lors de longues balades en pleine harmonie avec la nature, à refaire le monde et imaginer ton futur régime vegan, avant de te rendre compte qu’il veut tout simplement que tu joues avec son petit yukulélé perso. Il veut montrer sans trop en montrer, ça pue le vice caché à mille bornes. Tu glisses la photo mais elle est unique, il n’en a pas mis d’autres. Rien à te mettre sous la dent, tu dois te la jouer à l’instinct. Généralement, c’est quitte ou double. NEXT

Le mec torse nu

Oui, il y en a. Plein en fait… C’est pas pour nous dégoûter, au final, on déteste pas, surtout si c’est bien fait. Mais on sait très bien ce qui les turlupine(attention, tu peux trouver la rime en INE, comme une grande!)ceux là, disons, à 100% DES CAS. Avec ma copINE(ehhh la voilà ma rime en INE) nous faisions des paris sur leurs intentions et nous ne sommes jamais trompées.

Sans préliminaires verbaux aucun, ils t’annoncent la couleur de leurs envies. On ne peut guère leur enlever leur honnêteté ! Les attentes sont clairement énoncées quitte à en effaroucher plus d’une(toute ressemblance, bla bla bla…) Souvent ces conversations meurent dans l’oeuf avant même d’avoir vu naître un semblant de connivence. NEXT

Le mec avec ses enfants

Alors lui, je ne comprends pas, c’est le what the f. complet. A quel moment tu te dis, heyyy, mega trop cool, je vais afficher mes enfants sur un site de rencontre , c’est hyper vendeur, comme un petit chiot au parc !

Non, ça n’a pas sa place ici, et si c’est discutable sur d’autres réseaux(chacun fait, fait fait….) là, c’est clairement PAS le sujet. NEXT

Le mec en tenue de sport, voire en marcel de sport

Photo souvent suivie de « en couple avec la salle de gym », ce genre là est à fuir comme le choléra et la peste bubonique.  Les discussions tournent principalement autour de ta /sa pratique sportive(mais surtout sa, en fait) avec une angoisse quasi constante de «  oui mais physiquement, t’aimes quoi, physiquement t’es sportive, tu es plutôt ronde ou pas ». Il aime t’envoyer des petites photos de ses abdos. L’accent est porté sur sa peur d’être déçu de ton physique. C’est assez désagréable quand tu essaies de créer une connivence ou un semblant de truc qui y ressembler #boutdeviande.

Oui mais tu sais, j’ai rencontré plein de filles qui ressemblent pas à la photo…Ben dommage pour toi !

Merci bien.

Allez, va mou-rir et mange ton haltère et ton blanc de poulet. NEXT

Le mec qui raconte rien

Généralement, il commence par un très subtil salut, ça va. Après deux trois, tu fais quoi, tu recherches quoi, ça fait longtemps que t’es célibataire, la conversation s’étiole et franchement, on s’ennuie, on regarde la compo du désodorisant des toilettes en même temps, ça occupe. Quand tu souhaites couper court, monsieur a eu l’impression que la complicité était au rendez-vous et qu’il fallait quand même tenter le coup. NEXT

Le gars qui connait ton ex :

NEXT direct… On aime pas être un outil de comparaison. Et puis, c’est moche les gars ! On avait dit pas les ex des potes, merde !

Le mec qui habite dans ta rue :

Tu le croises tous les jours, tu n’as jamais envisagé quoique ce soit. Mais visiblement lui, si. OUPSI

NEXT

L’adultère en série :

Lui est très facilement identifiable parce que justement : tu vois pas sa trogne ! Si par curiosité, tu te mets à liker un homme sans tête, sache qu’il va te parler de très grande discrétion, qu’il est commercial et qu’il n’aime pas se prendre la tête. Ben voyonnnnnns !

NEXT

Le mec qui répond quand il a le temps/ou plus d’autres options :

Alors lui, t’es clairement un second choix. Il est déjà bien besogné par une autre gazelle et après 3 jours de silence radio, reviendra à toi, tel une pâquerette pour te conter fleurette…

Le swipe loupé

Tu voulais montrer la photo( pour bitcher en terrasse) à ta pote, ça a liké. C’est pas duuuuu tout ton genre. Mais t’es une fille bien éduquée alors tu communiques à minima. Lui a l’impression d’avoir eu le jackpot. Malaise, malaise….NEXT

Le gars drôle/ et/ou beau/incisif

Lui a pris la peine de faire une biographie percutante, bien tournée et SANS FAUTE ,

A ce stade de l’histoire tu croises tout pour que ça matche. Avec un peu de chance, il te fait rire, fait de l’humour léger, ne te parle pas de ses gonades. Tu lui as fait déjà trois gosses dans ta tête(raaaah ça va si on peut plus blaguer!). En plus, j’ai déjà des lardons alors bon… Les discussions sont fluides et tu te mets à espérer que le réel soit en adéquation avec les échanges de -ENFIN-qualité !

Le mec qui fait sa liste de course

Il a une idée très précise de ce qu’il veut. Comme si la chimie des corps se jouait à ça…Il te manque un onglet, tu es nextée DIRECT !

 

La liste n’est n’est pas exhautive. J’ai rencontré de chouettes personnes par tinder, mais bien malheureusement personne pour qui j’aie été un coup de c…oeur ( un, deux, trois, on pleure ensemble), ou inversement des personnes pour qui je n’ai pas envisagé commencer ou poursuivre pour X raisons qui ne sont imputables qu’à ma personne.

Je donne un point de vue strictement féminin car c’est ce que je connais. Pour avoir des potes sur tinder et donc un point de vue masculin, je peux vous assurer qu’ils croisent aussi de sacrés OVNI et que finalement…ne sommes-nous pas tous le bizarre de quelqu’un…?tinder

cookies moelleux framboises muesli

Hello les petits chats!

 

Avec les beaux jours qui arrivent, vous allez en voir du fruit rouge car j’en suis absolument folle!

On commence doucement avec une recette de cookies d’une simplicité et d’un délice sans fin(ouais j’exagère mais je m’en fous, c’est mon blog, je suis maitresse à bord!).

33980214_1879039742395141_9083756784799186944_n

 

Y’a un truc que tu dois savoir, c’est que je suis une grande impatiente de la vie et j’agis de même en cuisine.

Tu trouveras rarement des recettes avec des journées entières de pause, de poussées ou de cuisson. Pas pour moi…

Cette recette je l’ai improvisée en 15 minutes ce matin, envie de sucre, envie de miam, roule ma poule.

J’ai tout de même pris soin de mesure et peser mes ingrédients, au cas où j’aurais le cookie ultime, tu vois…

33853519_1879039845728464_6429650876306030592_n.jpg

Ingrédients pour 6 gros cookies:

  • 70 g de beurre tempéré
  • 1 oeuf
  • 4 c a s de sucre roux
  • 4 c a s de farine
  • 100 g de muesli sans sucres ajoutés(les miens étaient aux fruits)
  • une pincée de sel
  • une grosse pincée de bicarbonate de soude alimentaire (pour que ça gonfle owiii)
  • deux grosses poignées de framboises congelées

 

 

L’astuce 1 d’élo:

 

Toujours avoir du beurre à température ambiante quand on est fan de cheesecake et de biscuits.

 

L’astuce 2 

Utiliser des fruits surgelés sans les décongeler au préalable dans vos préparations au four, cela évite que vos fruits rendent du jus et dénaturent vos biscuits ou gâteaux.

 

Recette:

Dans un saladier, mettre le beurre en pommade puis incorporer le sucre. Rajouter l’oeuf, puis la farine. Rendre homogène.

Cela va donner un genre de crème dans laquelle il faudra rajouter le sel et le bicarbonate qui fera lever la préparation.

Rajouter le muesli, les framboises, bien mélanger pour que la pâte imprègne le muesli.

Former des boules homogènes et les aplatir sur le papier sulfurisé.

Enfourner à 200 ° pendant 15/20 minutes selon la puissance de votre four.

Quand les contours sont bruns et que l’intérieur ne semble plus « briller » , sortir la plaque de cookies.

Attendre qu’ils soient froids sinon la pâte est friable.

 

Régalez vous autant que moi 😉

33872684_1879039765728472_8370438574645968896_n